Contenu

Plan particulier d’intervention du site nucléaire du Tricastin

 

Le Plan Particulier d’Intervention (PPI) du site du Tricastin est un plan d’urgence guidant l’action des pouvoirs publics pour la gestion d’une crise radiologique et/ou chimique. Ce document élaboré par le préfet de la Drôme est utilisé

 

Le site du Tricastin représente la plus importante concentration industrielle nucléaire et chimique en France.

Le Plan Particulier d’Intervention (PPI) du site du Tricastin est un plan d’urgence guidant l’action des pouvoirs publics pour la gestion d’une crise radiologique et/ou chimique. Ce document élaboré par le préfet de la Drôme est utilisé par l’ensemble des services avec comme premier objectif la mise en œuvre d’actions de protection des populations. Il prévoit d’une part, les mesures à prendre et, d’autre part, les moyens à mettre en œuvre pour faire face aux situations de crises avec ou sans probabilité forte de rejets radioactifs et/ou chimiques immédiats.

Plaquette d’information à la population située dans un périmètre de 20 km autour du site : bassin moyenne vallee du rhône (format pdf - 3 Mo - 24/06/2021)

Il vise à répondre aux spécificités d’une crise nucléaire et/ou chimique que sont, dans les premières heures, l’absence d’expertise précise, la très forte pression médiatique et une emprise géographique éventuellement importante. Il prend également en compte les risques de nature chimique dont l’évolution peut être rapide (rupture de canalisation,…).

Il couvre une gamme étendue de situations, depuis l’incident dont les conséquences peuvent n’être que médiatiques jusqu’à l’accident grave. Le PPI ne couvre que la période d’urgence et se termine à la fin des rejets, alors que le nuage radioactif et/ou chimique est dissipé, que l’éventualité d’un rejet ultérieur est écartée, et que l’emprise géographique des actions de protection a été vérifiée par des mesures dans l’environnement.

Le préfet de la Drôme, Directeur des Opérations de Secours (DOS), conseillé par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) concernée, décide en fonction de la situation de la mise en place d’une cellule de veille ou de l’activation du PPI. Il est le préfet coordonnateur de l’organisation et de l’engagement des moyens prévus dans ce plan interdépartemental Drôme-Vaucluse-Ardèche-Gard.

Les périmètres d’intervention du PPI concernent 76 communes dont 26 dans la Drôme, 19 dans le Vaucluse, 12 en Ardèche et 19 dans le Gard.

Le PPI est cosigné par les préfets de la Drôme, de Vaucluse, de l’Ardèche, du Gard, de la zone de défense et de sécurité sud-est et zone de défense et de sécurité sud .

Il est fondamental de sensibiliser les populations à la gestion du risque nucléaire avant la crise. Une plaquette d’information est distribuée à la population de la zone PPI (20 km autour du site) qui présente la nature des risques, les modalités d’information, les comportements à adopter et les actions de protection des populations, en cas d’accident.