Contenu

Peste Porcine Africaine

 

Peste Porcine Africaine (PPA) en Allemagne : un foyer détecté à 6,5 km de la frontière française

Un foyer de PPA a été confirmé le 25/05/2022 dans un élevage engraisseur plein air situé à 6,5 km de la frontière française et à plus de 500 km des cas sur sangliers de Saxe et du Brandebourg.
Les porcs de cet élevage étaient détenus dans un enclos protégé par une double clôture grillagée et une clôture électrique. Ils ont été abattus le jour même. La caractérisation génétique de la souche virale est en cours ainsi qu’une enquête épidémiologique pour permettre d’identifier l’origine de ce cas, mais l’hypothèse la plus probable est une introduction via des activités humaines.
Des zones de protection et de surveillance ont été mises en place par les autorités sanitaires allemandes avec restrictions des mouvements. La surveillance de la faune sauvage a été renforcée. En France, une cellule de crise réunissant l’interprofession et le Ministère de l’Agriculture organise les opérations de recensement des élevages, les suivis biosécurité ainsi que la surveillance de la faune sauvage. Maintenir notre pays indemne de la maladie est primordial : l’apparition du virus en France entraînerait de graves répercussions économiques sur toute la filière.

Rappelons que cette maladie n’est pas transmissible à l’homme, mais est très contagieuse pour tous les suidés. Les sources de contamination sont de deux types :
- contamination par des animaux (sangliers, porcs) malades ou contaminés, par contact direct ou via les sécrétions, les produits, la viande…
- transport du virus pas les activités humaines : véhicules, aliments, matériels souillés…

La France est indemne de PPA mais la dynamique de déplacement du virus vers l’Ouest de l’Europe fait peser une menace grandissante sur les populations de suidés de l’Hexagone (Pologne en janvier 2014, Roumanie en juillet 2017, Hongrie avril 2018, Slovaquie en juillet 2019, Allemagne de l’Est en septembre 2020, Italie en 2022 dans le Piémont puis le Latium).
Cette nouvelle découverte illustre plus que jamais l’intérêt des mesures sanitaires obligatoires en filière porcine : déclaration des détenteurs, déclaration des mouvements, mise en place des mesures de biosécurité.

En raison de la virulence de ce virus et de l’absence de traitement et de vaccin, les mesures de prévention sont essentielles pour éviter une grave crise sanitaire. Mais les mesures de protection ne concernent pas que les professionnels de la filière : diverses précautions sont à mettre en œuvre impérativement pour ne pas introduire ou véhiculer le virus en France. Afin de renforcer la vigilance des acteurs, le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation a lancé une nouvelle campagne de sensibilisation en direction des éleveurs, des chasseurs et des voyageurs. Soyons tous vigilants !



Les modalités de cette campagne et des supports de communication sont disponibles à l’adresse : https://agriculture.gouv.fr/peste-p...

 
 
 

Documents associés :