Contenu

La protection des troupeaux contre les grands prédateurs

 

Le loup

Le retour du loup a été mis en évidence au cours de l’automne 1998 dans le département de la Drôme, d’abord sur les Hauts plateaux du Vercors, pour ensuite gagner l’ouest du département. Le loup est aujourd’hui présent sur une grande partie du département.

Le suivi de la population de loup en France est assuré par l’Office Français de la Biodiversité. Vous trouverez les informations utiles sur lien suivant : https://www.loupfrance.fr/suivi-du-loup/situation-du-loup-en-france/

Réseau de suivi

Dans chaque département, des correspondants issus de divers milieux professionnels ou associatifs ont été formés à la reconnaissance des indices de présence des deux espèces. La récolte de ces informations est indispensable pour mieux appréhender la situation et apporter une aide aux éleveurs.

Votre témoignage nous intéresse, contactez-nous :

• au 04 81 66 81 67 aux heures de bureau ou sur le répondeur du 04 81 66 81 82 en laissant éventuellement vos coordonnées afin que l’on puisse vous rappeler.

Que faire en cas d’attaque ou suspicion d’attaque

Il est essentiel qu’un constat puisse être réalisé par un agent de l’Office Français de la Biodiversité (OFB) le plus tôt possible, de préférence dans les 24 heures suivant l’attaque pour recueillir des éléments probants sur la responsabilité du dommage . Au-delà de 72 heures, les indices disparaissent progressivement et rendent plus incertain le déroulement des procédures d’identification et d’indemnisation.

Dans la réserve Naturelle Nationale des Hauts Plateaux du Vercors :
Pour les troupeaux se trouvant en alpage au sein de ce territoire, alerter la Garderie du Parc Naturel Régional du Vercors pour demander l’établissement d’un constat de dommages.
Pour le reste du département :
Obligatoirement informer la Direction Départementale des Territoires (DDT) dans les 72h suivant la date supposée des faits, en laissant un message sur le répondeur réservé aux attaques de troupeaux, tél. 04 81 66 81 82, 7j/7 24h/24, en laissant vos coordonnées afin que l’on puisse vous rappeler et en précisant les caractéristiques du dommage (lieu, nombre et type d’animaux, date supposée, circonstances…).

attaque loups

Vous serez contactés au plus tôt en vue de l’établissement d’un constat de dommages par un agent habilité, point de départ d’une éventuelle procédure d’indemnisation.

Par ailleurs, afin de simplifier la procédure d’indemnisation des dommages causés par le loup, un système de déclaration par les éleveurs est mis en œuvre depuis début 2022. Si vous êtes volontaire pour procéder par cette démarche de déclaration simplifiée, la marche à suivre est décrite sur lien suivant : https://www.drome.gouv.fr/constats-de-dommages-a3034.html

Protocole d’intervention

Le loup (Canis lupus) est une espèce strictement protégée en France ; de ce fait, sa détention est très réglementée et sa destruction volontaire (braconnage) est fermement condamnée, exposant à des peines allant jusqu’à trois ans de prison et 150.000 euros d’amende, retrait du permis de chasser et confiscation de l’arme.

Toutefois, dans un cadre strictement encadré réglementairement, une dérogation à cette interdiction de destruction a été accordée en France, permettant de tirer légalement le loup de façon proportionnée aux attaques subies par les élevages. Les modalités de tir sont ainsi graduées en fonction de l’importance et de la récurrence des dommages subis par les troupeaux.

Le loup peut ainsi être détruit par un tir de défense simple ou renforcée accordé à un éleveur. L’autorisation de tir est délivrée dès lors que l’éleveur met en place des mesures de protection (gardiennage, chiens de protection, filets électriques).

Les conditions précises pour la délivrance et la mise en œuvre des tirs de défense sont fixées par l’arrêté ministériel du 23 octobre 2020.

Les éleveurs sont invités à se rapprocher du service eaux, forêts, et espaces naturels pour étudier les possibilités et modalités de mise en place des tirs de défense, à l’adresse suivante : ddt-sefen-pen@drome.gouv.fr