Contenu

Unité départementale de l’architecture et du patrimoine de la Drôme (UDAP 26)

 

Service territorial de l’architecture et du patrimoine de la Drôme

 

Unité départementale de l’architecture et du patrimoine de la Drôme (UDAP 26)
Cité administrative Brunet
Place Louis le Cardonnel
26000 VALENCE

Standard téléphonique : lundi 14h-15h30, mardi 9h-12h/14h-15h30, mercredi 9h-12, jeudi 9h-12/14h-15h30

Tél : 04 75 82 37 70 - Télécopie : 04 75 82 37 71

Courriel : udap.drome@culture.gouv.fr

Accueil du public :

Du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 16 h 30, sur rendez-vous au service
Permanences dans les villes de Montélimar, Romans et Valence

Stationnement :

  • gratuit en Basse-Ville
  • payant aux parkings du Champ du Mars, Victor Hugo, Charretons et de Bel-Image

Chef de service :

Philippe ARAMEL - architecte des bâtiments de France
Adjointe au chef de service : Anne BOURGON

Site internet de la DRAC Rhône Alpes

Missions :

L’Unité départementale de l’architecture et du patrimoine de la Drôme (UDAP26), service de proximité, constitue l’unité territoriale de la DRAC à l’échelon départemental. Il est présent dans chaque département de Rhône-Alpes.

L’Unité départementale de l’architecture et du patrimoine participe à la promotion de la qualité patrimoniale, architecturale et urbaine, à la conservation et à la valorisation du patrimoine monumental. Il veille à la préservation et à la mise en valeur des espaces protégés : abords de monuments historiques, secteurs sauvegardés, zones de protection du patrimoine architectural urbain et paysager (ZPPAUP) ou aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (AVAP).
Avec les autres services de l’État, il participe à la gestion des sites et paysages, à l’aménagement du territoire et aux réglementations concernant l’environnement, l’urbanisme et le renouvellement urbain, dans un objectif de qualité durable des espaces urbains et naturels.

L’UDAP, sous l’autorité d’un chef de service, architecte des bâtiments de France (ABF) qui est également le conservateur des monuments appartenant à l’État et affecté au ministère de la culture et de la communication. Il peut s’occuper d’un (le plus souvent la cathédrale de son département) ou de plusieurs monuments.

1- Valoriser les espaces protégés

La réglementation distingue quatre grandes familles d’espaces protégés pour lesquelles l’intervention de l’UDAP diffère : abords de monuments historiques, secteurs sauvegardés, zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) (désormais aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine AVAP) et enfin sites inscrits ou classés.

  • contrôler et veiller à la préservation des espaces protégés, contribuer à leur mise en valeur en participant à l’instruction des projets d’aménagement ou de travaux situés aux abords d’un monument historique, en site protégé, secteur sauvegardé, ZPPAUP ou AVAP ;
  • proposer, animer et coordonner les études relatives aux secteurs sauvegardés, aux zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) ou aires de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine (AVAP) et aux abords des monuments historiques (périmètres de protection modifiés, PPM).

2- Promouvoir la qualité patrimoniale, architecturale et urbaine

  • promouvoir la qualité architecturale et paysagère des constructions, en veillant notamment à l’intégration des enjeux liés au développement durable ;
  • contribuer à la qualité des projets d’aménagement des territoires urbains ou ruraux ainsi qu’à la politique de la ville, encourager la création architecturale ;
  • conseiller les maîtres d’ouvrage dans l’élaboration et la réalisation de leurs projets architecturaux.

3- Préserver le patrimoine monumental

  • participer à la mise en œuvre de la réglementation relative du patrimoine monumental : conserver et préserver les monuments historiques ;
  • évaluer les projets d’entretien, restauration, réhabilitation, valorisation et participer à l’attribution des aides publiques ;
  • contribuer au contrôle scientifique et technique des travaux sur monuments protégés ainsi qu’à la veille sanitaire ;
  • l’architecte des bâtiments de France est conservateur des monuments de l’État et affecté au ministère de la culture et de la communication (cathédrales….).

4- Maintenir la qualité des sites protégés et des paysages

  • contribuer, en collaboration avec les autres services déconcentrés de l’État, à l’application des réglementations concernant l’environnement (sites inscrits et classés, publicité extérieure et enseignes) ;
  • inscrire l’urbanisme et le renouvellement urbain dans un objectif de qualité durable des espaces naturels et urbains.