Contenu

Un plan de 20 millions d’euros pour inciter les Français à utiliser le vélo

 

Dans la perspective de la sortie du confinement, le Gouvernement prend des mesures pour encourager la pratique du vélo par les Français avec le développement des pistes cyclables temporaires et le lancement d’un plan de 20 millions d’euros pour prendre en charge des réparations, des places de stationnement temporaires et des formations.

Afin d’éviter que le déconfinement soit synonyme d’une hausse massive de la pollution de l’air, le ministère de la transition écologique et solidaire a notamment annoncé, mercredi 29 avril, un plan pour faciliter la pratique de la bicyclette, notamment pour se rendre au travail. Ce plan sera déployé en partenariat avec la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB) et comprendra :

  • Un « coup de pouce réparation vélo » avec une prise en charge exceptionnelle jusqu’à 50 euros d’un montant hors taxe pour la remise en état d’un vélo au sein d’un réseau de réparateurs référencés.
  • Une prise en charge jusqu’à 60% des coûts d’installation de places de stationnement temporaire pour vélo
  • Des formations gratuites "coup de pouce remise en selle" pour apprendre à circuler en sécurité : de 1 à 2 heures d’apprentissage, individuellement ou en petit groupe, avec un moniteur expérimenté.

Il s’accompagnera :

  • d’une accélération de la mise en place du forfait mobilités durables qui permet aux employeurs de prendre en charge jusqu’à 400 euros les frais de déplacement de leurs salariés sur leur trajet domicile-travail effectué à vélo (ou en covoiturage ou à l’aide d’autres services de mobilité partagée).
  • d’un développement des pistes cyclables temporaires pour des trajets sécurisés

Le Gouvernement invite enfin les collectivités territoriales, en lien avec les représentants de l’État, à tout mettre en œuvre pour que les cyclistes puissent circuler en sécurité.Des instructions ont été transmises aux préfets en ce sens. Dans l’esprit de la loi d’orientation des mobilités, le Gouvernement appelle les autorités organisatrices de la mobilité à veiller à la cohérence et à la continuité des itinéraires aménagés temporairement pour le vélo et autres engins de déplacement personnel motorisés (trottinettes électriques…) afin de proposer les conditions les plus attractives et sécuritaires pour les usagers.

En savoir plus…