Contenu

Publication des feuilles de route sur la qualité de l’air

 

À l’occasion d’un déplacement le 13 avril 2018 à Grenoble, Nicolas Hulot a rendu public les feuilles de route sur la pollution de l’air, élaborées depuis plusieurs mois par les préfets de région en lien avec les acteurs locaux. Elles définissent des actions pour améliorer la qualité de l’air dans les 14 zones particulièrement touchées par la pollution atmosphérique. Elles portent sur une série d’actions permettant de limiter à court terme la pollution atmosphérique dans tous les domaines d’activité, notamment les transports, le logement et l’urbanisme, l’agriculture, l’industrie.

 

Nicolas Hulot avait demandé en octobre 2017 aux préfets des zones concernées par le dépassement des seuils de pollutions de l’air d’élaborer - avec les collectivités locales, les entreprises et les associations – des feuilles de route précisant les actions à déployer par tous les acteurs compétents. Suite à la réunion des ministres de l’environnement sur la qualité de l’air à Bruxelles en janvier 2018, le ministre avait réuni le mois suivant les préfets, les maires et les présidents de régions des grandes métropoles concernées afin d’effectuer un point d’étape sur l’élaboration de ces feuilles de route. Les 14 documents sont dévoilés aujourd’hui.

« La lutte contre la pollution de l’air est l’affaire de tous et doit être menée par tous. Les collectivités des 14 zones les plus polluées de France ont assumé leurs responsabilités en proposant une série d’actions nouvelles et bénéfiques à court et moyen terme. Je me réjouis de ce travail collectif, nous devons désormais poursuivre sur cet élan en mettant en œuvre les mesures proposées. Les feuilles de route feront l’objet d’un suivi régulier et ont vocation à être renforcées jusqu’à atteindre nos objectifs. Je serai attentif à ce que le travail mené ces derniers mois se traduise rapidement dans les territoires » a déclaré le ministre.


La feuille de route de l’agglomération de Valence

La feuille de route de l’agglomération de Valence présente plusieurs spécificités :

  • l’agglomération est uniquement concernée par le dépassement des seuils sur le NOx, liés pour plus de 75% aux émissions liées au trafic. La feuille de route s’est donc concentrée majoritairement sur les actions sur le trafic ;
  • la station en dépassement est située au droit de l’autoroute A7. La feuille de route comprend donc une part importante d’actions concernant l’axe autoroutier, sous maîtrise d’ouvrage État. Cependant la pollution de fond représente la moitié de la concentration mesurée au droit de l’autoroute. Des actions sur la pollution de fond sont donc également nécessaires pour ramener les concentrations de polluants en-dessous des valeurs réglementaires et l’agglomération de Valence a proposé des actions sur son champ de compétence.
  • le territoire n’est pas couvert par un plan de protection de l’atmosphère. L’élaboration de la feuille de route n’a pas pu s’appuyer sur des travaux ou des instances existantes. Elle est donc la première occasion de collaboration entre l’État et l’agglomération sur le sujet.

Retrouvez ici les 14 "feuilles de route" pour la qualité de l’air…