Contenu

Précautions à prendre pour vendre son or

 

Vous avez décidé de vendre quelques vieux bijoux ou des pièces anciennes. Que vous soyez pressé ou non de réaliser cette vente, vous devez prendre certaines précautions pour ne pas vous laisser abuser par des offres alléchantes. L’observation de quelques règles simples vous mettra à l’abri des mauvaises surprises.

 

Gardez-vous, d’abord, d’en dire trop au téléphone quand vous êtes sollicité par un opérateur qui vous demande si vous avez de l’or à vendre. Ne répondez jamais par l’affirmative dans ce cas. Vous ne savez pas à qui vous avez affaire. Ce peut être un repérage pour un futur cambriolage. Sachez, en outre, qu’il est interdit de faire du démarchage téléphonique et du colportage pour vous demander de vendre de l’or sous forme de lingots, barres, monnaies anciennes ou pièces émonétisées. Par ailleurs, toute opération d’achat conclue à domicile doit être accompagnée de la remise d’un contrat écrit, avec coupon de rétractation. Vous disposez, en effet, d’un délai de 7 jours pour vous rétracter, durant lequel vous ne pourrez recevoir aucune somme d’argent, ni ne devrez confier vos bijoux au démarcheur.

Dans tous les cas :

– choisissez une entreprise connue, de préférence, et bien localisée ;
– méfiez-vous des publicités racoleuses qui proposent les services des meilleurs experts et annoncent les meilleurs prix du marché ;
– n’hésitez pas à comparer les offres ;
– avant de vous engager ou de vous déplacer, demandez toutes les précisions nécessaires par téléphone ; vous pourrez ainsi juger de la qualité de l’accueil réservé aux clients ;

Vendre son or : les précautions à prendre


Vous devez aussi savoir un certain nombre de choses sur la façon dont votre bijou sera estimé.

– D’abord, chacun est libre de fixer son propre prix ; aussi devez-vous être vigilant.
– La valeur de la pièce sera estimée en fonction de son poids, de son titre (pourcentage d’or contenu dans l’alliage) et du cours officiel de l’or.
– En principe, les pierres fixées sur la monture n’entrent pas dans cette estimation.
Prenez tous les renseignements utiles afin de savoir si l’acheteur peut vous faire une évaluation distincte pour les pierres précieuses ou s’il est préférable de les dessertir avant la vente.
– La valeur numismatique des pièces en or n’est pas prise en compte.
– L’estimation sera différente selon que votre bijou est destiné à être fondu ou revendu en l’état, comme objet d’occasion (le montant de la taxe à acquitter sera lui aussi différent).
– Le prix proposé dépendra largement de la qualité de l’or et donc de son titre. Le titre est déterminé par la proportion des autres métaux qui entrent dans la composition de l’alliage.

L’ancienne unité de mesure était le carat. Ainsi :
– 24 carats correspondent à 99,99 % d’or pur ;
– 18 carats correspondent à 75 % d’or pur ;
– 14 carats correspondent à 58,5% d’or pur ;
– 9 carats correspondent à 37,5 % d’or pur.

– Pour déterminer le titre, l’acheteur va tester le bijou. Généralement, il frotte le métal avec une pierre de touche et applique un acide correspondant au titrage supposé sur la trace ainsi laissée sur la pierre. La couleur prise par la trace permet de déterminer le titre de l’or. Vous pouvez connaître le titre de votre bijou en observant
le poinçon qui y est gravé. Les différents poinçons sont disponibles sur le site www.douanes.gouv.fr (une tête d’aigle correspond à un or à 18 carats, une coquille à l’or à 14 carats et un trèfle à l’or à 9 carats).
– Ensuite, l’objet en or sera pesé au moyen d’une balance homologuée et vérifiée.

Veillez à ce que votre bijou soit pesé devant vous et que vous puissiez voir l’affichage.

Si vous vendez par correspondance, essayez de peser vous-même le bijou au moyen d’une balance de cuisine ou faites-le dans un bureau de poste.

– Sachez, enfin, que la transaction est soumise à une taxe supportée par le vendeur.
Mais rassurez-vous, s’il y a quelques aigrefins sur le marché, et des entreprises qui ne respectent pas les règles, vous n’aurez pas trop de peine à les identifier si vous respectez ces précautions.

Vous pourrez ainsi faire affaire avec des commerçants sérieux et reconnus sur le marché.

– renseignez-vous au préalable sur le cours de l’or, ainsi que sur les prix de rachat pratiqués qui sont fonction du titre du métal (on ne rachète pas des bijoux d’occasion au prix de l’or pur) ;
– gardez-vous de ceux qui surenchérissent dès que vous avez repoussé leur offre : soit leur estimation n’est pas fiable, soit leur pratique commerciale est douteuse ;
– tant que vous n’avez pas accepté l’offre qui vous a été faite, vous êtes en droit de renoncer à la transaction ;
– la loi interdit à l’acheteur de vous payer en liquide. En revanche il doit vous demander de présenter une pièce d’identité et s’assurer que vous êtes majeur.

Mais rassurez-vous, s’il y a quelques aigrefins sur le marché, et des entreprises qui ne respectent pas les règles, vous n’aurez pas trop de peine à les identifier si vous respectez ces précautions.

Vous pourrez ainsi faire affaire avec des commerçants sérieux et reconnus sur le marché.

Plaquette Vendre son or : les précautions à prendre (format pdf - 741.6 ko - 14/02/2013)