Contenu

Les missions de la DDT

 
  • Directeur : Philippe ALLIMANT
  • Directrice Adjointe : Martine CAVALLERA-LEVI

La DDT intervient dans des domaines variés pour l’aménagement durable des territoires :
Économie - Environnement - Transition écologique - Agriculture - Urbanisme - Aménagement durable - Sécurité routière - Risques - Habitat - Rénovation urbaine - Transports - Territoires - Eau - Forêt

Forte de 172 agents, la DDT est une direction interministérielle d’expertise technique et économique de l’État au service du territoire et de ses acteurs.

Les principales activités et missions de la DDT sont présentées dans les documents ci-dessous :

Plaquette de présentation de la DDT (format pdf - 809.6 ko - 22/02/2019) - Publication octobre 2018

Dépliant bilan activités 2018 (format pdf - 363.4 ko - 22/02/2019)

 

La DDT contribue à l’équilibre des territoires

- afin de promouvoir le développement durable et veiller à l’équilibre des territoires urbains et ruraux,
- pour mettre en œuvre les politiques agricoles et développer des filières de qualité,
- pour prévenir les risques naturels et préserver l’environnement,
afin de mettre en œuvre les politiques publiques en matière d’aménagement, d’urbanisme, de logement, de construction et de transport

Le rôle de l’État est de veiller au développement équilibré des territoires, tant urbains que ruraux, par la mise en œuvre des politiques agricole, forestière, d’urbanisme, de logement, de risques de construction publique, de transports…

Les enjeux majeurs pour la DDT de la Drôme

l’adaptation de l’agriculture aux évolutions techniques, économiques, environnementales et son accompagnement
- le développement équilibré des territoires, la maîtrise de la consommation d’espace et sa gestion durable
- le maintien de la qualité de l’eau, de la biodiversité et des paysages
- la prévention des risques naturels et technologiques
- la lutte contre le changement climatique (maîtrise de l’énergie, de l’étalement urbain…)
- le renouvellement urbain, la lutte contre l’habitat indigne, la réponse aux besoins en matière de logement social
- la connaissance et la prospective territoriales
- l’émergence de territoires de projets structurants.