Conférence Départementale de l’Eau

Contenu

Conférence Départementale de l’Eau : les acteurs se concertent...

 

La DDT a organisé la Conférence Départementale de l’Eau, le 29 mars 2021, sous la présidence de Hugues MOUTOUH, Préfet de la Drôme.

La réunion, en visioconférence, a rassemblé une cinquantaine d’acteurs de l’eau :

  • des représentants des services de l’État et de ses établissements publics : DDT, OFB, ARS
  • des représentants des collectivités (CD26, EPCI)
  • des représentants des structures de gestion d’eau potable,
  • des représentants des commissions locales de l’eau et des structures de gestion de la ressource en eau,
  • des représentants des usagers

La séance était consacrée à la problématique de la gestion de la ressource en eau dans la Drôme. Elle a d’abord permis de rappeler les objectifs de réduction des déficits quantitatifs des masses d’eau souterraines et cours d’eau du département, fixés pour les 15 années à venir.

La conférence a ensuite été très largement consacrée à la révision de l’arrêté cadre départemental sécheresse, qui fixe les mesures de gestion des usages de l’eau en période de sécheresse. L’arrêté en vigueur, qui datait de 2012, nécessitait d’être révisé pour tenir compte de l’évolution des données climatiques et des usages de l’eau, tant domestiques qu’agricoles. Après une phase de concertation avec les acteurs de l’eau en fin d’année dernière, le nouvel arrêté a été présenté en séance. La participation nombreuse des membres de la conférence et la teneur des interventions témoignent de l’importance de ce sujet dans le département de la Drôme. Le nouvel arrêté permettra une meilleure compréhension et une meilleure application des dispositions sécheresse. Il permet également d’être plus réactif et de faire des choix plus pertinents dans la mise en place des restrictions. Depuis le 16 mars et jusqu’au 6 avril 2021, les projets d’arrêtés cadre sécheresse sont en phase de consultation du public sur le site de la préfecture de la Drôme. Il devrait entrer en vigueur à la fin du printemps 2021.

La séance s’est conclue par un point sur l’état des masses d’eau souterraines et des cours d’eau, assez bas en dépit de la fin de l’hiver et des premières fontes de neige. Cette situation impose, au-delà des mesures de gestion de crise, de mener toutes les actions de fond et structurelles qui permettront à terme de réduire la consommation d’eau.