Contenu

Cartographie des territoires exposés à un incendie de forêt

 

Objectifs et méthode

La cartographie de l’aléa incendie de forêt pour le département de la Drôme a été menée conjointement à l’élaboration du Plan Départemental de Protection des Forêts Contre les Incendies (PDPFCI).

La méthode de cartographie proposée permet de mettre à jour à la fois :

  • La cartographie des territoires exposés aux incendies et la délimitation des territoires à risque faible
  • La cartographie des territoires où l’urbanisation (actuelle et future) est exposée à un risque moyen à très fort. Ces communes sont prioritaires pour la prise en compte du risque dans les documents d’urbanisme, et éventuellement pour l’élaboration de PPRIF.

Le rapport du bureau d’étude MTDA d’octobre 2017 détaille la méthode utilisée, les conditions de référence et les hypothèses retenues.
L’utilisation de la carte est optimale à des échelles variant du 1/100 000 au 1/25 000ème.
Elle ne correspond pas à une carte permettant une analyse à l’échelle cadastrale du risque d’incendie de forêt.

Remarques sur les conditions d’utilisation de cette cartographie

La cartographie a été produite sur la base des données disponibles en 2017 : statistiques feux de forêts, superficies des différents types de couverture végétale tirées de la dernière version disponible de l’Inventaire Forestier National (IFN-BD forêt version 2, basée sur des prises de vue aériennes de 2006).
Le zonage résulte du croisement de deux paramètres :

  • L’occurrence (probabilité pour une zone donnée d’être touchée par un feu)
  • puissance de ce feu sur la zone en fonction : du type de végétation de la pente

La carte résultant est une évaluation d’une situation au temps t, c’est à dire en 2017.
Les zones d’aléa faible peuvent évoluer en zone d’aléa fort par le simple fait d’une modification du type d’occupation du sol, en particulier par des développements d’urbanisme, les zones habitées constituant l’une des poudrières classiques (zones préférentielles de départs de feux). La zone d’aléa faible telle que cartographiée à ce jour est aussi le reflet d’une réalité historique : peu de feux sont nés sur ces zones du fait de l’absence de poudrières.

Il est donc illusoire voire dangereux de considérer ces zones d’aléa faible comme « sécurisées », leur situation est la conséquence en 2017 de l’absence de poudrière. La situation étant évolutive en matière de « poudrières », l’aléa peut également évoluer.
D’autre part, la cartographie obtenue permet de localiser les zones exposées au risque feu de forêt et de hiérarchiser le risque d’incendie. Il s’agit d’une approche départementale et un point de la carte représente 25 m sur le terrain (résolution de la carte).

 
 

Documents associés :

  • > 2017 10 25 rapport carto26 - 10.1 Mo - 11/01/2019
    Temps de téléchargement estimé : 2 min 45 s (512 K), 1 min 22 s (1024 K), 41 s (2 M), 16 s (5 M).