Autres actualités

Contenu

Allocution de M. le Préfet de la Drôme à Vassieux-en-Vercors le 21 juillet 2017

 

Eric SPITZ, préfet de la Drôme, s’est rendu ce 21 juillet 2017 à Vassieux-en-Vercors pour la commémoration du 73ème anniversaire du martyre et des combats du Vercors.

 

A cette occasion le préfet a prononcé un discours afin de rendre un hommage à ces héros de la résistance.

Extrait du discours :

" Il y a exactement 73 ans, le 21 juillet 1944, se nouait la tragédie qui aller ensanglanter l’ensemble du massif du Vercors et tout particulièrement ce lieu où nous sommes. Ce 21 juillet-là sonnait le glas du maquis, foyer majeur de la résistance régionale et nationale à l’occupation nazie.

A ce moment en effet, une offensive générale des troupes allemandes, mobilisant deux divisions appuyées par l’aviation et les moyens aéroportés, investissait le Vercors et submergeait de son écrasante supériorité numérique et de toute sa puissance de feu les quelques 4000 hommes en armes que comptait alors ce maquis. Après trois jours de combats particulièrement héroïques et meurtriers, cernés de toutes parts, les résistants étaient, soit tués, soit contraints de se replier et de se disperser. Malgré de nombreux actes de bravoure exemplaires, l’insurrection du Vercors, devenue intolérable pour le commandement militaire ennemi, précisément parce qu’elle n’avait cessé de croître et de se renforcer au fil des mois et des années de guerre, connaissait ainsi une fin aussi tragique que brutale.

On sait de quel prix les combattants et les habitants de ces montagnes payèrent leur refus de la défaite et de l’asservissement, et l’ampleur des atrocités et des exactions qu’ils eurent à subir en représailles. A Vassieux même, 73 villageois suppliciés et exécutés, 120 maquisards tombés les armes à la main et la totalité des 160 maisons du bourg bombardées ou incendiées au lance-flamme. A l’échelle du Vercors tout entier, ce sont 201 civils et 899 maquisards qui furent torturés et mis à mort, dans des conditions qui ne peuvent que soulever le cœur, en raison de l’ignominie dont elles témoignent, à l’instar de ces blessés réfugiés dans les grottes de la Luire qui furent odieusement achevés."

Retrouvez l’intégralité du discours : 73e anniversaire des combats du vercors 2017 (format pdf - 82.6 ko - 24/07/2017)