Evénements

Contenu

6 juillet 2016 : festival de la correspondance à Grignan

 

Eric SPITZ, préfet de la Drôme a participé à l’inauguration du 21ème festival de la correspondance de Grignan dont le thème est "lettres d’exils".

Rendez-vous au festival jusqu’au 10 juillet 2016

 

Avec Bruno DURIEUX, maire de Grignan, Président fondateur du festival de la correspondance, Zoé VALDAS, écrivain, Philippe MEYER, journaliste, Pierre THILLOY, compositeur, Eric SPITZ a ouvert cette 21ème édition du Festival de la Correspondance de Grignan.

Histoire du festival

En 1996, année du tricentenaire de la mort de Mme de Sévigné, naissait à Grignan, le Festival de la Correspondance, à l’initiative de son maire Bruno Durieux. C’était le début d’une aventure qui devait conduire à la célébration d’un genre : la correspondance, un domaine littéraire auparavant négligé qui connaît depuis quelques années un intérêt croissant de la part des lecteurs, auteurs, éditeurs et comédiens. Le Festival a montré quelle source intarissable la correspondance alimente, à toutes les époques et dans tous les pays.

Extraits du discours du Préfet :

C’est pour moi un immense plaisir d’assister pour la première fois à l’ouverture du Festival de la Correspondance à Grignan. Avec ce festival la Drôme se positionne comme une terre de culture. Une culture vivante, qui sait s’approprier son passé et construire à partir de lui des projets artistiques nouveaux.

Je tiens à remercier l’ensemble des comédiens et techniciens, mais aussi les nombreux bénévoles qui permettent de faire vivre ce festival ainsi que les mécènes et organismes publics qui participent financièrement à ce festival, notamment le Centre national du Livre à hauteur de 24 000 euros…

Permettez-moi de rappeler que le terme "correspondance" possède au moins deux sens mais que chacun témoigne d’un jeu de miroir subtil et parfois équivoque dans lequel deux termes se confrontent, s’interrogent ou s’explorent ; s’affrontent, se mesurent et se toisent ; se révèlent enfin, se désirent et s’entr’aiment, dans cette singulière proximité que permettent l’éloignement et l’absence.

Ce thème de l’Exil, que vous avez choisi pour la 21ème édition de ces Rencontres, convient si bien à la correspondance, que là encore, j’ai le sentiment de n’exprimer que des choses bien ordinaires.
Il existe tant de formes d’exil, qu’il soit volontaire, ou qu’il soit forcé, qu’il s’agisse de l’exil intérieur ou du bannissement ; qu’il procède de notre choix personnel ou d’une condamnation ; qu’il soit lointain ou qu’il soit proche ; quelle que soit la forme de l’exil notre correspondance exprime tant de choses…

Puisqu’en définitive, en nous conviant à ce Festival de la Correspondance, sur le thème de l’Exil, vous nous invitez à suspendre le temps, cette course folle où notre Humanité s’abîme, pour retrouver l’essentiel, en interrogeant l’esprit d’un siècle, permettez-moi de clore mon intervention en vous remerciant d’avoir fait votre, d’une certaine manière, ces mots d’une autre correspondance, celle de Sénèque à Lucilius "Nul … ne peut couler ses jours dans le bonheur qui ne considère que soi, qui tourne toutes choses à sa propre commodité. Vis pour autrui, si tu veux vivre pour toi."

Découvrez l’intégralité du Discours d’Eric SPITZ, préfet de la Drôme (format pdf - 147.4 ko - 06/07/2016)

En savoir plus sur le festival : http://www.grignan-festivalcorrespo...