Evénements

Contenu

30 août 2017 : Cérémonie à la mémoire de Jean LOUBET

 

Une cérémonie à la mémoire de Jean Loubet, agent de la préfecture et résistant mort pour la France a eu lieu à la préfecture le mercredi 30 août 2016.

Présidée par Eric SPITZ, préfet de la Drôme, en présence de Marie-Pierre MOUTON, Présidente du Conseil départemental, de Bernard LOUBET, fils de Jean LOUBET, cet hommage a été rendu par les agents des services de l’Etat.

Extraits du discours d’Eric SPITZ, préfet de la Drôme :

En 1944, Jean Loubet est un père de famille anonyme de 34 ans. Il est, pour le tout-venant, un fonctionnaire comme il y en a tant d’autres, un simple rédacteur à la préfecture. Se voit-il comme le héros que je vais vous décrire ? Aurait-il seulement accepté d’être qualifié ainsi ?

Résister, pour Jean Loubet, semble avoir été une évidence : dès sa rencontre avec Jean Moulin à Valence en 1941, il fait le choix de la lutte clandestine contre l’occupant.

Il rejoint en juillet 1942 le réseau « Nestlé-Andromède », le service de renseignement des Forces Françaises Combattantes de la Drôme et l’Ardèche, dont il devient le chef pour les administrations publiques.

Il met à profit ses fonctions à la préfecture de la Drôme pour devenir informateur administratif pour l’ensemble du département et recueillir des informations précieuses aux Alliés. Il se rend à Londres à 8 reprises pour transmettre ces informations.

Il organise aussi le service des faux-papiers au sein du réseau « Gallia » et diffuse la presse clandestine de la Résistance dans le département. Il est à l’origine de la disparition des archives de la préfecture du fichier des jeunes de la classe 1944. Nombreux sont ceux d’entre eux, ayant ainsi échappé au STO, qu’il orientera ensuite vers les maquis et les réseaux de Résistance déjà constitués.

Dans notre département, il participe à la création des mouvements de résistance « Combat », « Franc-Tireur » et « Libération ».

Retrouvez l’intégralité du discours du 30 août 2017

 
 

Documents associés :