Contenu

23 juillet 2015 signature du contrat de ville de Montélimar agglomération

 

Didier Lauga, préfet de la Drôme, Franck Reynier, Président de Montélimar Agglo et Maire de Montélimar, ont signé en présence des partenaires, le contrat de ville de Montélimar Agglo.

 

Parce que la ville évolue sans cesse, la politique de la ville aussi doit évoluer.

La loi de « programmation pour la ville et la cohésion urbaine » répond à l’engagement pris par le Président de la République de simplification et de renforcement des moyens en direction des quartiers prioritaires.

Cette réforme s’imposait pour redonner à l’action des pouvoirs publics en la matière un véritable pilotage.

C’est le choc de simplification appliqué à une politique de ville qui était devenue un symbole de complexité régulièrement dénoncé par la Cour des comptes mais aussi par les acteurs locaux et les habitants eux-mêmes.

Le contrat de ville nouvelle génération se traduit par :

1) Une nouvelle méthode : un cadre unique de mise en œuvre de la politique de la ville :
C’est sur le critère unique de la faiblesse du revenu des habitants que sont, avec cette nouvelle carte, identifiées toutes les concentrations urbaines de pauvreté à travers le territoire : à Montélimar le revenu médian des habitants de ces quartiers est en moyenne de 40% moins élevée que pour le reste de la ville.

2) Une nouvelle cartographie : plus resserrée au niveau national mais plus nombreuse à Montélimar : aux quartiers Ouest qui faisaient l’objet du précédent contrat viennent s’ajouter nouveaux quartiers : le centre ancien et Nocaze.

3) Une mobilisation de l’ensemble des acteurs
notamment des élus, autour d’un projet commun : dès juillet 2014, les services de l’Etat et de la commune ont finalisé ensemble le périmètre définitif des quartiers retenus.
Les partenaires du futur contrat ont ensuite posé, discuté, amendé un diagnostic circonstancié, quartier par quartier, s’appuyant sur les données fournies par tous qui a permis de s’accorder sur

4) Des priorités clairement affichées :

l’emploi et l’économie
la sécurité et la prévention de la délinquance
la cohésion sociale et la réussite éducative
le cadre de vie et l’aménagement urbain

5) Qui accorderont une place particulière à :

la jeunesse ;
l’égalité entre les hommes et les femmes ;
la prévention contre toutes les discriminations.

6) Une nouvelle échelle
Les nouveaux contrats de ville seront conclus à l’échelle des agglomérations, car c’est à ce niveau que la ville évolue et que les liens entre les quartiers et la promotion de la mixité sociale dans tous les territoires peuvent se construire : Montélimar Agglo est donc le premier signataire de ce contrat.

7) Une mobilisation renforcée de l’ensemble des politiques publiques pour les habitants de ces quartiers : 16 signataires s’engagent aujourd’hui à mobiliser l’ensemble des politiques publiques (Education, Transports Santé ….. mais aussi renouvellement urbain), avec

8) Un objectif premier :
rétablir l’égalité républicaine entre les territoires et réduire les inégalités dont souffrent les quartiers défavorisés.
pour mieux répondre aux besoins sur le terrain.

9) Une dynamique : cette signature donne le départ à de nombreux chantiers :
élargissement du dispositif de réussite éducative pour Nocaze et le Centre ancien
écriture d’un Contrat local de Santé pour la ville
la mobilisation des habitants pour tous les quartiers
protocole de préfiguration pour l’aménagement urbain des quartiers Ouest
les chartes d’engagement pour les bailleurs sociaux

10) Un rendez- vous après 3 ans de fonctionnement pour une première évaluation des résultats obtenus

Découvrez le Contrat de ville de Montélimar - Agglo (format pdf - 14.8 Mo - 30/11/2015)