Contenu

1er juillet 2015 : signature du contrat de ville de la communauté de communes du Val de Drôme "coeur de (...)

 

Le 1er contrat de ville du département a été signé par Didier LAUGA, préfet de la Drôme, Jean SERRET, Président de la communauté de communes du Val de Drôme, Claude AURIAS, Maire de Loriol-Sur-Drôme et 10 autres partenaires : Région Rhône-Alpes, Conseil départemental de la Drôme, Direction académique des services départementaux de l’éducation nationale, Agence régionale de santé, Caisse des dépôts et consignations, Caisse d’allocations familiales, Drôme aménagement habitat, Pluralis, Pôle emploi, Mission locale de la vallée de la Drôme.

 

La politique de la ville désigne la politique mise en place par les pouvoirs publics afin de revaloriser les zones urbaines en difficulté et de réduire les inégalités entre les territoires. Cette politique a été initiée, en France, il y a une trentaine d’années.

A Loriol, un Contrat Urbain de Cohésion Sociale a été signé en 2007 pour travailler principalement sur les problèmes de prévention de la délinquance et du développement de la citoyenneté. Seul le quartier de la Maladière avait alors été ciblé par l’État.

La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine votée le 21 février 2014 met en œuvre une réforme du cadre de la politique de la ville en redéfinissant les quartiers prioritaires à partir du critère unique de concentration urbaine de pauvreté.

Pour Loriol, cette analyse statistique s’est traduite par un élargissement du périmètre : il comprend désormais la Maladière mais aussi le centre-ville.

La population de ce quartier dénommé « Cœur de Loriol » représente 1 590 personnes ayant un revenu par habitant de 11 100 € selon les données de l’INSEE, soit 50 % en dessous de la médiane communale.

La loi prévoit la rédaction d’un contrat de ville unique qui traite dans un même cadre des enjeux de cohésion sociale, de renouvellement urbain et de développement économique.

L’équipe municipale s’est attelée à cette tâche avec ses partenaires dès la fin de l’année 2014, à partir des rapports et diagnostic existants, mais aussi en réunissant les acteurs locaux sous forme d’ateliers.

Un document contractuel décrivant la situation du quartier et les objectifs poursuivis pour les 5 prochaines années afin de réduire les inégalités entre les territoires et les populations a été établi.

Ce document a ensuite été amendé et corrigé par les partenaires qui vont le cosigner : les services de l’Etat, le Conseil régional et le Conseil départemental, la Communauté de communes du Val de Drôme, la Caisse des dépôts et consignations, la Mission Locale, l’Agence Régionale de Santé, l’Inspection Académique, la CAF et Pôle Emploi, mais aussi les bailleurs sociaux que sont Drôme Aménagement Habitat et Pluralis.

La rédaction du contrat permettra pendant les 5 prochaines années et jusqu’en 2020, de mobiliser l’ensemble des politiques publiques portées par les collectivités territoriales et l’État et prétendre à des crédits spécifiques. Chaque année un comité des financeurs soutiendra des actions portées par des associations ou des acteurs de la commune qui vont dans le sens des objectifs définis collectivement.

Un bilan devra être fait à mi-parcours en 2017 puis en 2020 pour décider, en fonction des résultats obtenus, de la poursuite ou non de ce dispositif.

Découvrez le : Contrat de ville de Loriol-Sur-Drôme (format pdf - 13 Mo - 30/11/2015)