Contenu

17 juillet 2015 signature contrat de ville de l’agglomération de Valence Romans sud Rhône-Alpes

 

Didier LAUGA, Préfet de la Drôme, Nicolas DARAGON, Président de l’agglomération Valence Romans sud Rhône-Alpes, Marie-Hélène THORAVAL, Maire de Romans-Sur-Isère, Annie-Paule TENNERONNI, adjointe au Maire de Valence ont signé en présence notamment de Michel GREGOIRE, Conseiller régional, d’Alex PERRIN, Procureur de la République, et de 9 autres partenaires le contrat de ville de l’agglomération.

Les 9 autres partenaires sont les institutions suivantes : Conseil départemental, Direction académique des services départementaux de l’éducation nationale, Agence régionale de santé, Caisse des dépôts et consignations, Caisse d’allocations familiales, l’office public de l’habitat de Valence, Habitat du pays de Romans, Drôme aménagement habitat, Pôle emploi.

 

La politique de la ville désigne la politique mise en place par les pouvoirs publics afin de revaloriser les zones urbaines en difficulté et de réduire les inégalités entre les territoires. Cette politique a été initiée, en France, il y a une trentaine d’années.

Jusqu’au 31 décembre 2014, les villes de Valence et de Romans-sur-Isère bénéficiaient chacune d’un Contrat Urbain de Cohésion Sociale et d’un Programme de Rénovation Urbaine.

La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine votée le 21 février 2014 met en œuvre une réforme du cadre de la politique de la ville en redéfinissant les quartiers prioritaires à partir du critère unique de concentration urbaine de pauvreté.

Cette réforme met au cœur du dispositif le portage intercommunal. Ainsi la Communauté d’agglomération a en charge l’élaboration d’un contrat unique traitant à la fois les spécificités de Valence et de Romans-sur-Isère et le pilotage du contrat de ville.

Le contrat de ville vise une meilleure articulation entre les dimensions urbaines, et sociales de la Politique de la Ville mais également économiques. Le portage au niveau de l’Agglomération prend ainsi tout son sens.

Pour Valence, quatre quartiers ont été identifiés :

  • Les Hauts de Valence, comprenant le Plan et Fontbarlettes,
  • le Polygone,
  • la Chamberlière,
  • Valensolles.

Pour Romans, deux quartiers sont reconnus prioritaires :

  • le quartier EST comprenant le quartier de la Monnaie auquel s’ajoute l’ancienne cité ouvrière Jules Nadi,
  • le quartier centre ancien. Ainsi l’ensemble de la population de ces six quartiers représente 18 520 personnes. La moyenne des revenus par habitant sur ces quartiers n’excède pas 11 000€.

Un travail partenarial et de coordination sous l’impulsion de la Communauté d’Agglomération Valence Romans Sud Rhône-Alpes s’est mis en place dès l’été 2014. Ainsi, des groupes de travail se sont réunis régulièrement d’une part, afin d’élaborer le diagnostic territorial à l’échelle de la Communauté d’agglomération et des 6 quartiers concernés de Valence et Romans-sur-Isère. Et d’autre part, afin de se concerter sur les enjeux et objectifs de notre territoire pour construire l’architecture du contrat de ville. Un séminaire réunissant l’ensemble des partenaires de la politique de la ville (près de 75 personnes) a permis d’enrichir les orientations et objectifs du contrat de ville unique.

Un document contractuel a été établi décrivant la situation des six quartiers et les objectifs poursuivis pour les cinq prochaines années, afin de réduire les inégalités entre les territoires et les populations.

A chaque étape, ce document a été amendé et enrichi par les partenaires cosignataires que sont : les services de l’Etat, le Procureur de la République, la Communauté d’Agglomération Valence Romans Sud Rhône-Alpes, la Ville de Valence et la Ville de Romans-sur-Isère, le Conseil régional, le Conseil départemental, la Caisse des dépôts et consignations, l’Agence Régionale de Santé, Direction des services départementaux de l’Education Nationale, la CAF, les bailleurs sociaux que sont Drôme Aménagement Habitat, Office Publique de l’Habitat (OPH) et Habitat Pays de Romans (HPR), mais aussi Pôle Emploi.

La réalisation du contrat permettra, jusqu’en 2020, de mobiliser l’ensemble des politiques publiques portées par les collectivités territoriales et l’État, et de prétendre à des crédits dédiés à ces quartiers prioritaires et ce dans le but de réduire les inégalités entre les territoires et les populations.

Découvrez le : contrat de ville (format pdf - 15 Mo - 24/11/2015) .