Contenu

08 janvier 2015 : signature d’une convention multipartenariale

 

Parce qu’en 2013, 121 femmes et 25 hommes sont décédés, soit une femme tous les 3 jours et un homme tous les 14 jours, que cela représente en Drôme : 2 décès en 2013 alors qu’en 2010 et 2011 aucun décès n’avait été enregistré, l’ensemble des partenaires concernés par ces violences se sont associés pour lutter contre ces dernières.

 

Les violences au sein du couple, phénomène endémique de notre société, nécessitent une prise en charge non seulement de la victime mais encore du conjoint violent pour prévenir et limiter leurs répercussions sur l’ensemble de la cellule familiale.

Les acteurs ci-dessous ont signé le 08 janvier une convention visant à l’accompagnement des auteurs de violences conjugales :

  • Didier LAUGA, préfet de la Drôme
  • Thierry GHERA, Président du TGI de Valence
  • Antoine PAGANELLI, Procureur de la République
  • Eric MAUGOURD, Directeur AEMF (accueil écoute médiation familiale) : collectif de deux associations portant le projet :
  • Jean CHAPPELLET, Président de la Sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence
  • Josiane BERRUYER, Présidente du CIDFF 26
  • Pierre-Jean VEYRET, Vice-président du Conseil général en charge des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et des affaires patriotiques, Conseiller général du canton de Valence III
  • Raymond RINALDI, Vice-président du conseil d’administration de la CAF 26

Cette signature a été réalisée en présence de tous les services, associations et collectivités locales concernées.

Cette convention s’inscrit dans le cadre du quatrième plan national de lutte contre les violences faites aux femmes 2014/2016 qui fait de la prévention et de la lutte contre les violences faites aux femmes une priorité.

Les acteurs

Le collectif accueil écoute médiation familiale (AEMF) rassemblant la Sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence (SEAD) et le centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) mettra en œuvre le dispositif. Il pourra être saisi par l’ensemble des partenaires.

Les objectifs

Le dispositif « éviction temporaire contrainte du conjoint violent », au-delà de la réponse immédiate de la Justice qu’il représente, a pour ambition de mettre en place une véritable prise en charge sociale, individuelle et collective des auteurs, complémentaire du travail conduit pour accompagner les victimes.

Le dispositif, complémentaire de l’accompagnement des victimes et du travail sur les répercussions familiales, permettra de proposer un continuum de services pour l’accompagnement des situations de violences conjugales et familiales. Il s’inscrit dans le dispositif partenarial global départemental de soutien aux familles en situation de séparation familiale ou de violence conjugale et/ou familiale :interventions des services sociaux départementaux, offre de service de travail social « se séparer, rester parents » de la Caf de la Drôme, les subventions parentalité Reaap, la médiation familiale, les espaces rencontre pour le maintien des liens enfants - parents, l’aide aux victimes proposée par Remaid et l’accompagnement des victimes de violences conjugales proposé par le Cidff.

Les financements

Les services de l’Etat, le Département de la Drôme et la Caf de la Drôme s’engagent à financer ce dispositif pour un montant prévisionnel maximal annuel de 10 000 euros chacun sur les exercices 2015, 2016 et 2017.